17 April 2007

[campagne - 011] Drom - en ville

Heliern vous donne rendez-vous le soir à l'Hôtel de Sainte-Bérisse, un des caravansérails fréquentés par les Occidentaux.

Cela vous laisse un peu de temps pour explorer la ville, qui a l'air bien plus grande que ce qu'on pourrait penser lorsqu'on l'aperçoit par le lac. En effet, en remontant la grand'rue qui part du port et se dirige vers le centre-ville, on monte une légère côte et, après avoir dépassé la crête, on découvre une vaste cité s'étendant assez loin vers le sud et le sud-ouest, avec de fortes murailles et de belles portes. Toujours à partir de la crête, vous avez l'impression qu'il y a, un peu plus bas, une très très grande esplanade dépourvue de bâtiments.

7 comments:

  1. et bien mes amis, dirigeons nous vers le centre et cherchon ce caravanserail pour y reserver des chambres, qu'en dites vous?

    ReplyDelete
  2. ça me paraît une bonne idée. Dasn un caravansérail, nos affaires devraient pourvoir être mises en sécurité (l'armueet les armes de Tchapakan apr exemple). Renseignons-nous aussi sur la présence de notre groupe des Erudits. Y a-t-il des adeptes de smystères Hrwarosiens ?
    Puis nous pourrons visiter cette grande cité !

    ReplyDelete
  3. c'est aussi surement un centre actif pour les missionaires de ma congregation, non?

    ReplyDelete
  4. Vous trouvez aisément l'Hôtel de Sainte-Bérisse, qui se trouve près de la grand'place centrale où se tient la foire.
    Vous y rencontrez beaucoup de marchands safelstrans qui vous expliquent que la ville de Drom est divisée en trois quartiers :
    -un quartier malkioni habité par des Occidentaux, plutôt traditionalistes (et donc plutôt anti-Érudits), côté lac ;
    -un quartier malkioni habité par des autochtones, que les traditionalistes soupçonnent de faire semblant d'être malkioni et d'être en réalité encore adeptes des cultes krjalki, au sud-ouest de la ville ;
    -un quartier « païen » (en fait orlanthi), au sud-est de la ville.

    ReplyDelete
  5. ahaaaah...j'irais bien faire un tour ches les Orlanthis : on devrait bien pouvoir trouver quelques infos sur Partan en payant quelques coups à boire, non ?

    ReplyDelete
  6. oui, cela pourait etre fort instructif...et c'est une mission sacrée que de connaitre ceux qui vivent aux marches de la vrai foie !!!

    ReplyDelete
  7. euh, oui, certes, certes. Mais ne nous séparons pas. Milka, reste bien entre nous : je fais une confiance relative à ce quil faut bien tout de même appeler des barbares qui n'ont pas notre savoir-vivre. Je m'en voudrais qu'il t'arrivât des ennuis. As-tu quelque sort de protection ou de détection dont tu pourrais allonger la durée ?

    ReplyDelete