15 April 2007

[campagne - 010] Drom - arrivée

Tandis que vous discouriez avec les pélerins, la Gloire de la Religion glissait sur les eaux paisibles du lac Helby.
En fin de journée, le navire impérial atteint la fin du lac, et sa destination ultime avant de faire demi-tour et de repartir vers l'Ouest : la ville portuaire de Drom. Il fait noir lorsque vous arrivez et, la ville étant peu éclairée, vous ne distinguez pas grand'chose, mais vous avez l'impression que la situation est tendue, comme si pouviez palper cette tension dans l'air de la ville.
Les soldats de l'Armée de la Droiture débarquent avec armes et bagages, l'air satisfait d'être arrivés là où leur devoir les appelle. Le capitaine du navire a l'air soulagé de s'être débarrassé de ces passagers encombrants. Vous débarquez également, ainsi que le marchand Heliern, qui se rend à Merein. Il ne reste plus à bord que l'équipage et les pélerins.

6 comments:

  1. Tu vas à Merein, ô noble Herien ? Nous aussi. Nous pourrions peut-être y aller de conserve : les routes ne sont pas sures dans cette contrée. Dis-moi, l'ambiance semble tendue ici : sais-tu ce qu'il s'y passe ?
    Sais-tu aussi où nous pourrions trouver gîte et couvert ? Y a-t-il un caravansérail acueillant ? [ou une antenne des Erudits de l'Ambigu, peut-être ?]

    ReplyDelete
  2. Tchapakan15/4/07 21:11

    A un officier ou sous-officier de l'armée de la droiture : "Camarade, la ville semble peu sure. Heureusement que votre présence est rassurante. Savez-vous s'il y a danger et si nous devrions nous placer sous votre sainte et virile protection, ô nobles défenseurs de la Vraie Foi ?"

    ReplyDelete
  3. Heliern vous explique qu'en ce moment c'est la grand'foire de Drom. Des centaines voire parfois des milliers de marchands s'y rendent de tout Safelster, mais aussi de Praloria et même de Slontos. Il suppose que les soldats sont là pour faire respecter l'ordre pendant la foire.

    Il vous propose de faire route avec lui. Il a bien une demi-douzaine de gardes du corps, mais les routes sont peu sûres, et il accepte bien volontiers votre présence. Il pense partir dans deux-trois jours, après qu'il aura profité de la foire pour conclure de bonnes affaires [il vous semble pourtant qu'il a bien peu de marchandises avec lui].

    Quant à Tchapakan, son interlocuteur de l'Armée de la Droiture lui répond : « Contentez-vous de vous tenir à l'écart des païens, et tout ira bien »

    ReplyDelete
  4. Ce n'est pas de refus. Qu'en pensez-vous les autres ? On pourrait profiter des 2-3 jours pour nous préparer : vivres, chercher des infos sur Partan, etc...Ou bien vous préférez partir tout de suite ?
    Dis-moi, noble Heliern, quel genre de marchand es-tu ? Je ne vois pas de ballots, coffres, mules et autres marchandises qui acompagnent généralement ceux de ta profession ?

    ReplyDelete
  5. « Hé hé, répond Heliern, attendez seulement la fin de la foire et vous verrez que j'en aurai, des marchandises ! »

    ReplyDelete
  6. je suis d'accord, et kirit et tchackapan auront certainement des achats a faire pour les zones sauvages et eporedos et moi des renseignements a chercher.
    mais je propose que l'on reste groupés quand meme! cette ville interessante a l'air agitée!!!

    ReplyDelete